Accueil

 

Lisez et téléchargez nos récentes publications sur www.medikulti.jimdo.com

Suivez également www.longincolberteloundou.jimdo.com

 

 Logo


 

 

La sémiologie, une discipline carrefour

 

 

 

D'aucuns se refusent à reconnaître à la sémiologie la rigueur que l'on attribue volontiers aux sciences les plus pratiquées dans nos facultés et centres de recherche: les pures et les humaines. Les sémiologues (et il n'est pas toujours aisé d'affirmer qu'un sémiologue, dans l'approche européenne de la démarche, soit exactement  ce que les américains appellent sémioticien) n'iront jamais quêter à la discipline querellée une légitimité que seule la pertinence logique et épistémologique des résultats des études sémiotiques et de signification doit postuler.

 

Il est indéniable, cependant, même pour ceux qui refusent à la sémiologie un statut de science des signes- comme s'ils pouvaient nommer une science qui ne partage pas de frontières avec une autre-, que ladite approche des signes n'est plus vraiment à légitimer, mais simplement à développer.Comment cela se fait-il ?

 

En effet, depuis l'ancienne rhétorique (platonicienne notamment, mais aussi socratique, depuis la sophistique donc), depuis les recherches aristotéliciennes aux études des systèmes de signes et de communication dans le champ social ou dans les sciences (excepté celles sur la langue que prend en charge la linguistique), les multiples approches de la sémiologie (ou sémiotique pour certains) ne sont plus à démontrer. Outre les systèmes largement étudiés dans une perspective de sémiologie de la communication (tel que le code de la route), l'on reconnaît, fort académiquement, : une sémiotique médicale ou symptomatologie, une sémiotique des sciences ou logique (la science des logiciens tel le célèbre Charles Sanders Peirce), une sémiotique juridique, une sémiotique du politique, une sémiotique de la publicité, une rhétorique visuelle (à l'intérieur ou à côté de laquelle on peut retrouver: la sémiologie du cinéma, celle de la mode, celle de la photographie, etc.)... Les études de la façon spécifique dont les significations sont véhiculées sont de plus en plus nombreuses. Que penser donc ?

 

Le dogme ou anti-dogme barthésien retrouve, dans une telle perspective, ses lettres de noblesse: la signification, mieux que les codes, les conventions, est ce qui importe- même si, pour accéder au sens des  énoncés, il faut être à même de lire dans les codes- lorsqu'ils existent- ou tout simplement dans les systèmes de signification. C'est dans cette optique que le Groupe des Sémioticiens et Experts des Médias et de la Culture (SEMEC, Forme juridique : Association N° 00000284/RDA/JO6/BAPP du 10 Avril 2013, Cameroun) publie des études culturelles, médiatiques, poiitiques, avec une mention spéciale accordée aux spécificités de la communication des arts et médias visuels : le cinéma et la télévision, le dessin et la peinture, la bande dessinée, etc. Il s'agit d'une lecture des sémioses africaines qui voudrait aboutir à une posture africaine de l'épistémologie des études de significations qui prennent pour objet et corpus les Médias et la Culture. Une approche africaine parce qu'élaborée par des chercheurs africains et non parce qu'inventant une sémiologie entièrement à part, car la démarche reste et demeure un travail des signes en vue d'en extraire la substantifique moelle. Pour conclure ce propos, que dire du signe et de son travail ? Quelle est la tâche du sémiologue, du médiologue ou du filmologue affilié au SEMEC ?

 

Les signes, en effet, ont un travail et doivent tout autant être travaillés pour être vidés (noble idéal jamais atteint) de leur substance. Le travail du signe et celui du sémiologue ne se superposent pas, ils se rejoignent dans l'acte sémiotique qu'implique ou qu'est une lecture ou une recherche. La description des matières, l'étude structurelle et fonctionnelle de ces dernières, l'étude pertinente  enfin (suivant le principe d'immanence) dictent sa conduite au sémioticien. Nous voulons, chez nous, à Yaoundé, au Cameroun, en être. L'aventure a été ouverte depuis de nombreuses décennies. Elle ne fait que continuer avec la modeste contribution d'un Groupe comme le nôtre.

 

 

 

Longin Colbert ELOUNDOU, Filmologue, Sémiologue et Économiste du cinéma

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 21/01/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site